etou

LÉGENDE

Sommet du numérique en éducation
Colloque international en éducation
Colloque / Sommet
Symposium
Affiche
  • Diffusion en direct
  • Vidéo ou présentation animée
  • Clavardage
  • Documents complémentaires
  • Liens complémentaires

JeudiVendrediTout

8 h 45 à 9 h 509 h 50 à 10 h 5011 h à 12 h 3012 h 30 à 13 h 3013 h 30 à 15 h15 h 10 à 16 h 40
8 h 30 à 10 h10 h 30 à 12 h12 h à 13 h 1513 h 15 à 14 h 4515 h 15 à 17 h 15

13 h 15 à 14 h 45
Communications, ateliers et symposiums

Séance V306 : Symposium - L’intelligence artificielle en éducation: avantages, défis et usages

14 h 00 (10 minutes)
Consulter
L’intelligence artificielle peut-elle tenir le défi de l’enseignement programmé ?
JAILLET, Alain
Communication orale
Fait partie du symposium :
Depuis les propositions de Skinner, chaque nouveauté technologique a cherché à s’investir dans des modalités d’automatisation des tâches d’enseignement en se basant, parfois même sans le savoir, sur les travaux de skinner. Des machines à apprendre, en passant par l’informatique éducative, l’apprentissage assisté par ordinateur, les cédérom, puis les applications logiciels de différentes natures, de découverte, de résolutions, de répétitions, etc, toutes ont eu le projet d’accompagner l’apprenant dans un apprentissage guidé par des algorithmes. D’une logique de la matière à enseigner, les problématiques ont glissées vers des logiques de mécanismes d’apprentissage, puis des mécanismes de détection d’erreur et de remédiation. L’évolution des problématiques de l’intelligence artificielle n’est pas encore en phase avec la complexité du fonctionnement du cerveau et de ces process de renforcement. Cependant, les nouvelles voies heuristiques changent le paysage conceptuel de ce que l’intelligence artificielle peut apporter aux apprentissages, aussi bien en supervision, qu’en action d’apprentissage. La question de la modélisation des réponses des individus aux influx qu’on leur propose est centrale et colossale. Les moyens de l’intelligence artificielle n’ont pas encore investi tous les champs de résolution.
Auteurs :
Alain Jaillet
Université de Cergy-Pontoise - France

Alain Jaillet est Professeur des Universités en sciences de l'éducation à l'Université de Cergy (France). Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education Titulaire de la Chaire UNESCO AUF/UCP « Francophonie et Révolutions des savoirs : éducation et connaissances à l’ère du numérique et des réseaux internationaux » Membre du laboratoire Ecole Mutations Apprentissages Directeur de la plateforme Technologique « TECHEDULAB »

Thèmes : Le numérique éducatif
14 h 10 (10 minutes)
Consulter
L'intelligence artificielle et les espaces d'apprentissage
JEANNIN, Laurent
Communication orale
Fait partie du symposium :
La notion « d’environnement d’apprentissage » désigne généralement l’environnement social et didactique i.e. comprenant un ensemble de ressources matériels, e-matériels et humaines plutôt que l’environnement ou l’espace physique d’apprentissage. De plus en plus de travaux de recherche, hors champ de l’éducation, démontrent l’importance de la prise en compte de ce dit environnement physique dans les contextes éducatifs. La prise en compte des environnements physiques d'apprentissage est devenue une question importante avec le développement récent de nouvelles formes architecturales, préfiguratrices d’une nouvelle ère, destinées à permettre des approches de l'enseignement et de l'apprentissage nouvelles (OCDE 2009a). L’objectif premier de cette communication est de mettre en prospective les données et les résultats de la recherche portant sur les conditions de l’apprentissage en situation et ce que les modèles sous-jacents d’intelligence peuvent apporter tant dans l’analyse de ce qui est que dans la projection des effets et impacts que cela peut avoir. La communication sera en trois temps. Le premier proposera une matrice heuristique des données « bâtimentaires », le second, une synthèse des approches retenues en IA, et le troisième visera à définir les paradigmes de recherche en jeux, et leurs impacts sur l’apprentissage, la formation et l’accompagnement des communautés éducatives.
Auteurs :
Laurent Jeannin
Université de Cergy-Pontoise - France

Thèmes : Le numérique éducatif
14 h 20 (12 minutes)
Consulter
Chatbot et Récit : recherche-développement sur l'utilisation des agents conversationnels (chatbots) pour le récit audiovisuel
LOIOLA, Francisco; SALLES, Julia; FIZZERA, Luciano; GRULLON, Maria; RAFLA, Myriam; ROSA, Sirléia
Communication orale
Fait partie du symposium :
L’objectif de cette communication est de présenter et d’obtenir un retour critique sur une recherche-développement qui consiste à rendre opérationnel un dispositif voué à l’utilisation des agents conversationnels (chatbots) dans la création de récits audiovisuels. À travers le dispositif proposé, les étudiant.e.s de l’enseignement postsecondaire auront l’occasion de développer un agent conversationnel et d’apprendre ainsi sur les techniques de traitement automatique de langage naturel, sur les techniques de création de récits et sur les outils pour le développement d’agents conversationnels. Nous faisons l’hypothèse que cette compréhension du développement des agents conversationnels permettra de mieux outiller les étudiant.e.s pour s’impliquer dans les prises de décisions responsables liées à l’IA. Dans ce projet, nous nous appuyons sur des approches novatrices en éducation pour contribuer au développement d’une culture technologique et scientifique chez les jeunes et pour inclure la société dans les débats autour des prémisses et des choix concernant le domaine de l’IA.
Auteurs :
Francisco Loiola
Université de Montréal - CRIFPE - Canada

Julia Salles
Université de Montréal - Canada

Doctorante en communication à l'Université du Québec à Montréal (UQAM). Chargée de cours à l’Université de Montréal. Assistante de recherche à Concordia University. Pratique et recherche dans le domaine des technologies numériques de l'information et de la communication, notamment les médias interactifs et immersifs et l’intelligence artificielle.

Luciano Fizzera
Université Concordia - Canada

Luciano Frizzera is a Ph.D. student in Communication Studies at Concordia University. His doctoral research explores the political and social implications of algorithmic media (Social and Mobile Media, AI, and Internet of Things) in the urban space. Website: luciano.fluxo.art.br

Maria Grullon
Université de Montréal - Canada

Maria Grullon est doctorante en psychopédagogie à l’Université de Montréal, où elle travaille comme chargée de cours et assistante de recherche. Sa formation initiale en mathématique pure et appliquée et son intérêt pour les élèves en difficulté d’apprentissage l’ont amené à réaliser une maîtrise en psychopédagogie sous la thématique de la dyscalculie au collégial. Depuis 2012, elle a eu l’occasion de participer à des projets de recherche variés et de collaborer avec des groupes interdisciplinaires. Ces expériences lui ont permis de développer des connaissances pertinentes dans le domaine de la technologie, de l’information et de la communication en éducation, des pédagogies actives, de la diversité en éducation, et de l’inclusion scolaire.

Myriam Rafla
Collège Dawson - Canada

Sirléia Rosa
Cegep Saint-Laurent - Canada

Bachelière en pédagogie, titulaire d’une maitrise en Éducation et d’un doctorat en Éducation par l’UdeM, spécialiste dans le domaine de technologie numérique en éducation et analyste technopédagogique au Cégep de Saint-Laurent depuis trois ans, Mme Rosa coordonne une dizaine de projets technopédagogiques. Actuellement ses projets portent sur l’intelligence artificielle (IA), la pédagogie immersive en utilisant la 3D et la réalité augmentée dans l’enseignement de l’anatomie au postsecondaire et la formation à distance en mode hybride. Sirléia s’intéresse aux méthodes pédagogiques actives (l’enseignement par les pairs, l’apprentissage par problèmes, simulations) déployer à l’aide des TIC (RV, RA) et de l'IA.

Thèmes : Le numérique éducatif
14 h 32 (10 minutes)
Consulter
L'IA, pour le meilleur, mais sans le pire
KARSENTI, Thierry
Brève communication orale
Fait partie du symposium :
L'IA, pour le meilleur, mais sans le pire.
Auteurs :
Thierry Karsenti
Université de Montréal - CRIFPE - Canada

Thierry Karsenti est directeur du CRIFPE, détenteur de la Chaire de recherche du Canada sur le numérique en éducation, et professeur titulaire à l’Université de Montréal. Au cours de sa carrière, il a publié de nombreux livres et articles scientifiques portant sur le numérique en éducation. Membre de l’Académie des sciences du Canada (Société Royale), ses réalisations ont été reconnues par de nombreux prix nationaux et internationaux.

Thèmes : Le numérique éducatif
14 h 42 (30 minutes)
Consulter
L'éducation sera la mère de la civilisation numérique
MERRIAUX, Jean-Marc; TORDEUX, Lionel
Communication orale
Fait partie du symposium :
Les sciences, les nouvelles technologies n’ont jamais autant apporté à l’homme, et pourtant elles font peurs. Les relations homme/machine s’en trouvent bouleversées, la place de l’humain dans notre civilisation est interrogée, les robots seront-ils l’avenir de l’homme ? l’homme a-t-il déjà changé grâce et par le numérique ? L’intelligence artificielle sera-t-elle en capacité d’assimiler, de contextualiser, le sens du langage ? Comment enseigner et apprendre à l’ère d’une civilisation numérique ? L'éducation est la mère de toutes les civilisations, et l'éducation sera la mère de la civilisation numérique dans laquelle nous évoluons et dans laquelle nous enfants vont s'émanciper. L'éducation avec le numérique doit être au service d'une ambition collective à savoir créer de nouvelles formes d'épanouissement, de nouvelles formes d'émancipation. Elle doit être au service de l'homme pour lui offrir l'opportunité de se réinventer. L’éducation va devoir faire face à une multitude de révolutions numériques, en premier lieu, celle liée à la donnée. Cette révolution peut amener à changer profondément la manière d’enseigner, et l’intelligence artificielle va bouleverser les modèles établis. Ces nouveaux services numériques permettent aussi d’offrir une autre place à l’élève à travers la différentiation dans les apprentissages et la prise en compte des spécificités de chacun.
Auteurs :
Jean-Marc Merriaux
Ministère de l'Éducation Nationale DNE - France

Jean-Marc Merriaux est à la tête de la direction du numérique pour l’éducation des ministères de l'Éducation nationale et de l'Enseignement supérieur depuis mai 2018. DEA économie de l'industrie et des services spécialité industrie culturelle et de la communication de l'université Paris 1- Panthéon-Sorbonne en 1996. Carrière à France 5 comme régisseur, de 1996 à 1997, puis conseiller de programme (1997-2001), secrétaire général des antennes (2001-2004), adjoint à la direction de l'antenne et des programmes (2004-2005), directeur délégué à l'antenne et au développement (2005-2007), directeur délégué stratégie contenus et nouveaux supports (2007-2008), puis directeur de France 5 éducation, de 2008 à 2010. Il rejoint alors Universcience, en tant que directeur de l'édition et du transmédia (2010-2012), puis il est nommé directeur général du CNDP qui devient réseau Canopé, en 2015. Il intègre l’IGAENR (Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche) en avril 2017. Biographie créée en mai 2018, Source l'Etudiant.

Lionel Tordeux
Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche - France

Lionel Tordeux a travaillé 19 années, comme professeur et directeur, dans l’enseignement dans le premier degré, pour adultes et à l’étranger. Il a exercé pendant plus de 22 ans le métier d’inspecteur (Formation, gestion ressources humaines et gestion des structures scolaires). Au sein du ministère, il a participé à l’écriture de nombreux textes officiels dans le domaine du numérique éducatif qui ont fondé ce domaine dans l'éducation en France (1999-Brevet Informatique et Internet, C2I2e certification pour les professeurs, Compétence 4 du Socle commun de compétences...). Il a exercé au sein du ministère et mené des travaux sur les ressources numériques, la création et la mise en oeuvre de différents plans nationaux, la rédaction de différents documents (Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail, Protection des données "Internet responsable"...) Il est au cœur des relations France Québec notamment dans la domaine de l'éducation et du numérique (Projets sur le pilotage des écoles et établissements, les Communautés de Pratiques, l'enseignement à distance ainsi que des projets de collaboration entre les écoles de l'Ontario et du Québec)

Thèmes : Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail, Le numérique éducatif
Cette séance contient 5 autres contributions. Voir toutes les contributions dans cette séance.

Séance V307 : Symposium - Comment soutenir l’articulation entre les croyances et les pratiques chez les (futurs) enseignants?

13 h 15 (285 minutes)
Consulter
Ouverture du troisième bloc
THERRIAULT, Geneviève
Discussion
Fait partie du symposium :
Auteurs :
Geneviève Therriault
Université du Québec à Rimouski - Canada

Geneviève Therriault est professeure titulaire en psychopédagogie de la formation pratique au secondaire au sein de l'Unité départementale des sciences de l'éducation de Rimouski (UDÉR), à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR). Elle est aussi codirectrice du Comité de programmes d'études de cycles supérieurs en éducation. Détentrice d'un doctorat en éducation (UQAR/UQAM, 2008) et d'un postdoctorat en didactique (Université Laval, 2009), elle mobilise depuis une quinzaine d'années les concepts de rapport aux savoirs et d'engagement auprès d'élèves du secondaire dans le cadre de la mise à l'essai de démarches éducatives interdisciplinaires en lien avec des questions environnementales socialement vives (QSVE). Elle s'intéresse aussi aux articulations entre les croyances - tant épistémologiques que pédagogiques - et les pratiques d'enseignants engagés dans des formations initiales et continues à l'ordre secondaire, tout particulièrement dans les domaines des sciences naturelles (SN) et des sciences humaines et sociales (SHS).

Thèmes :
18 h 00 (109 minutes)
Consulter
Concilier croyances et pratiques à différents ordres d'enseignement : regards croisés de formatrices et d'accompagnatrices
ARSENAULT, Liliane; DAMBOISE, Caroline; FORTIER, Sylvie; LEBLANC, Maude; PRUD'HOMME, Annie-Claude
Panel / table ronde
Fait partie du symposium :
Cette table-ronde sera l'occasion d'échanger sur les enjeux associés à l’arrimage entre les croyances et les pratiques pédagogiques chez le personnel enseignant de différents ordres d'enseignement, tels que relevés par les différentes communications, et de revenir sur des expériences ou dispositifs de formation mis en oeuvre afin de contribuer à l'accompagnement des enseignants à cet égard.
Auteurs :
Liliane Arsenault
Carrefour national de l'insertion professionnelle en enseignement (CNIPE) - Canada

Caroline Damboise
Université du Québec à Rimouski - Canada

Sylvie Fortier
Institut maritime du Québec | Cégep de Rimouski - Canada

Sylvie Fortier (B. Sc. Anthrolopogie, M. A. Éducation) est doctorante en éducation. Actuellement conseillère pédagogique au niveau collégial à l’Institut maritime du Québec (Collège de Rimouski), elle est responsable du perfectionnement pédagogique et de l’accompagnement du personnel enseignant. Elle est notamment accompagnatrice et chargée de cours pour Performa (Université de Sherbrooke). Depuis 2013, elle enseigne à l’Université du Québec à Rimouski à titre de chargée de cours pour les départements de Sciences de l’éducation et de Sociétés, territoires et développement. Professionnelle de recherche depuis une dizaine d’années, elle a collaboré à différents projets de recherche en éducation et en sciences sociales. Elle s’intéresse notamment aux croyances épistémologiques des enseignants, aux conceptions de l’enseignement et de l’apprentissage, mais aussi aux fondements sociaux de l’éducation, aux parcours de vie, aux parcours d’études (formation professionnelle, études de cycles supérieurs), à l’étude de la jeunesse, du genre et des enjeux de conciliation.

Maude Leblanc
Commission scolaire des Phares - Canada

Annie-Claude Prud'Homme
Cégep de Rimouski - Canada

Thèmes : Les formations à l’enseignement (initiales et continues)
19 h 49 (285 minutes)
Consulter
Synthèse du symposium sur l'articulation croyances-pratiques chez les (futurs)enseignants
THERRIAULT, Geneviève
Synthèse
Fait partie du symposium :
Auteurs :
Geneviève Therriault
Université du Québec à Rimouski - Canada

Geneviève Therriault est professeure titulaire en psychopédagogie de la formation pratique au secondaire au sein de l'Unité départementale des sciences de l'éducation de Rimouski (UDÉR), à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR). Elle est aussi codirectrice du Comité de programmes d'études de cycles supérieurs en éducation. Détentrice d'un doctorat en éducation (UQAR/UQAM, 2008) et d'un postdoctorat en didactique (Université Laval, 2009), elle mobilise depuis une quinzaine d'années les concepts de rapport aux savoirs et d'engagement auprès d'élèves du secondaire dans le cadre de la mise à l'essai de démarches éducatives interdisciplinaires en lien avec des questions environnementales socialement vives (QSVE). Elle s'intéresse aussi aux articulations entre les croyances - tant épistémologiques que pédagogiques - et les pratiques d'enseignants engagés dans des formations initiales et continues à l'ordre secondaire, tout particulièrement dans les domaines des sciences naturelles (SN) et des sciences humaines et sociales (SHS).

Thèmes :

Séance V308 : Symposium - L’approche intégrée du français : une avenue prometteuse?

13 h 15 (15 minutes)
Consulter
Introduction au symposium
SOUCY, Emmanuelle; MESSIER, Geneviève
Introduction
Fait partie du symposium :
Auteurs :
Emmanuelle Soucy
Université du Québec à Trois-Rivières - Canada

Emmanuelle Soucy a effectué un doctorat en didactique du français. Elle a d’abord enseigné au primaire pendant plus de 15 ans, avant de se consacrer pleinement à la formation initiale des maîtres. Elle est maintenant professeure suppléante en didactique du français à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Ses intérêts de recherche concernent l’éducation préscolaire et la didactique du français, particulièrement l’intégration de la lecture, de l’écriture et de l’oral autour de la littérature jeunesse. Elle offre de la formation continue et accompagne aussi plusieurs enseignants vers un changement de pratique afin d’intégrer davantage la littérature jeunesse.

Geneviève Messier
Université du Québec à Montréal - CRIFPE - Canada

Geneviève Messier est professeure régulière au département de didactique à l'Université du Québec à Montréal (UQAM). En plus de ses intérêts pour la didactique générale et la formation pratique,elle mène actuellement des recherches dans le champ de la littératie universitaire, plus particulièrement sur le développement de la compétence à communiquer oralement dans la formation initiale à l'enseignement.

Thèmes :
13 h 30 (25 minutes)
Consulter
Qu’est-ce que l’approche intégrée du français ?
SOUCY, Emmanuelle; MESSIER, Geneviève
Communication orale
Fait partie du symposium :
Les didacticiens du français s’entendent pour souligner l’importance d’articuler les différentes composantes du français (Simard, Dufays, Dolz et Garcia-Debanc, 2019). L’approche intégrée du français vise justement un décloisonnement et une articulation des composantes du français afin de permettre aux élèves de comprendre les liens qui unissent les différents apprentissages de la langue et ainsi favoriser le développement des compétences (Soucy, soumis). Or, cette approche reste peu définie dans les écrits issus de la didactique du français. De quoi s’agit-il exactement ? Est-ce le fait de proposer une situation d’enseignement-apprentissage qui décloisonne seulement lecture-écriture-oral ? Est-ce davantage l’articulation de savoirs et de savoir-faire interdépendants dans une même situation d’enseignement-apprentissage ? Cette communication a pour objectif de présenter plusieurs concepts apparentés afin d’en venir à une conceptualisation cohérente et partagée de l’approche intégrée du français.
Auteurs :
Emmanuelle Soucy
Université du Québec à Trois-Rivières - Canada

Emmanuelle Soucy a effectué un doctorat en didactique du français. Elle a d’abord enseigné au primaire pendant plus de 15 ans, avant de se consacrer pleinement à la formation initiale des maîtres. Elle est maintenant professeure suppléante en didactique du français à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Ses intérêts de recherche concernent l’éducation préscolaire et la didactique du français, particulièrement l’intégration de la lecture, de l’écriture et de l’oral autour de la littérature jeunesse. Elle offre de la formation continue et accompagne aussi plusieurs enseignants vers un changement de pratique afin d’intégrer davantage la littérature jeunesse.

Geneviève Messier
Université du Québec à Montréal - CRIFPE - Canada

Geneviève Messier est professeure régulière au département de didactique à l'Université du Québec à Montréal (UQAM). En plus de ses intérêts pour la didactique générale et la formation pratique,elle mène actuellement des recherches dans le champ de la littératie universitaire, plus particulièrement sur le développement de la compétence à communiquer oralement dans la formation initiale à l'enseignement.

Thèmes : Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail
13 h 55 (25 minutes)
Consulter
Une approche intégrée du français pour une valorisation de l’enseignement du lexique
ANCTIL, Dominic; PROULX, Caroline
Communication orale
Fait partie du symposium :
Le vocabulaire occupe une place centrale dans la compétence linguistique. Pourtant, l’enseignement lexical demeure un parent pauvre de la classe de français ; il se limite souvent à la dimension orthographique ou à l’explication spontanée de mots au gré des problèmes de compréhension qui surgissent dans les textes (Anctil, Singcaster et Tardif, 2018). Quant aux contenus lexicaux prescrits dans les programmes (relations sémantiques, polysémie, morphologie, etc.), ils sont bien souvent abordés de façon cloisonnée et redondante dans des cahiers d’exercices, sans réelle mise en lumière de leur apport pour le développement la compétence linguistique (Grossmann, 2011). Dans cette communication, nous proposerons une définition de la compétence lexicale afin de démontrer qu’elle est au cœur des compétences en lecture, en écriture et en communication orale. Nous explorerons aussi les liens qui unissent les contenus lexicaux prescrits par les programmes et le développement de ces compétences. Nous établirons ensuite un portrait des pratiques actuelles en enseignement du lexique pour en exposer les limites par rapport aux composantes d’un enseignement lexical efficace (Graves, 2006), puis proposerons des pistes didactiques pour valoriser une meilleure prise en compte de la dimension lexicale dans l’enseignement de la lecture, de l’écriture et de l’oral.
Auteurs :
Dominic Anctil
Université de Montréal - Canada

Dominic Anctil est professeur en didactique du français à l’Université de Montréal depuis 2012. Sa thèse de doctorat portait sur l’erreur lexicale en production écrite au secondaire et au traitement du vocabulaire par les enseignants lors de la correction. Convaincu de la place cruciale qu’occupe le vocabulaire dans la compréhension en lecture et la maitrise de la langue, il s’intéresse maintenant aux pratiques d’enseignement du lexique au primaire, à la place qu’il occupe dans les cahiers d’exercices et aux liens étroits entre l’accroissement du vocabulaire et la littérature jeunesse. Il est coauteur du livre « Le vocabulaire pour mieux lire et écrire », sous la direction de sa collègue Rachel Berthiaume, à paraitre chez Chenelière Éducation en mars 2020. Il s’intéresse aussi à l’enseignement de la grammaire au primaire et a publié en 2018, chez le même éditeur, un livre sur l’enseignement de la phrase à partir de la littérature jeunesse avec ses collègues Pascale Lefrançois et Isabelle Montesinos-Gelet.

Caroline Proulx
Commission scolaire de la Pointe-de-l'Ile - Canada

Caroline est enseignante au primaire depuis 14 ans à la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île. Ayant travaillé plusieurs années comme titulaire, elle agit maintenant comme ressource enseignante et est formatrice pour le programme Une école Montréalaise pour tous. Elle est également doctorante à l’Université de Montréal. Son projet de thèse porte sur l’élaboration d'un outil visant à soutenir l’enseignement lexical dans une approche intégrée du français au primaire.

Thèmes : Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail
14 h 20 (25 minutes)
Consulter
La conscience morphologique - objet d’apprentissage qui favorise l’enseignement intégré de la lecture, de l’écriture et de l’oral.
FEJZO, Anila; SAIDANE, Rihab; WHISSELL-TURNER, Kathleen
Communication orale
Fait partie du symposium :
L’approche intégrée dans l’enseignement du français semble une piste didactique prometteuse. Or, les enjeux didactiques de son adoption en salle de classe s’avèrent nombreux, notamment l’identification des objets d’apprentissage qui favorisent une telle approche. L’un de ces objets d’apprentissage serait, à notre compréhension, la conscience morphologique, soit les connaissances et les habiletés d’analyse de la structure interne des mots au niveau des unités minimales de sens (ex. : analyser le mot enseignement pour dégager la racine enseigner et le suffixe -ment). Pour appuyer nos propos, nous présenterons, dans une perspective psycholinguistique, des modèles théoriques et des données empiriques suggérant que le développement de la conscience morphologique est relié au développement des habiletés cognitives impliquées en lecture, en écriture et à l’oral. Également, les effets d’études causales seront rapportés pour démontrer que l’apprentissage des connaissances morphologiques conduit au développement de diverses habiletés en français. Finalement, des modalités de transposition didactique des connaissances récentes sur la conscience morphologique en psycholinguistique et en didactique du français seront proposées dans le but d’alimenter les échanges sur l’approche intégrée du français.
Auteurs :
Anila Fejzo
Université du Québec à Montréal - CRIFPE - Canada

Rihab Saidane
UQAM - Canada

Kathleen Whissell-Turner
UQAM - Canada

Thèmes : Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail

Séance V309 : Communications libres

13 h 15 (32 minutes)
Consulter
Développer l’esprit critique lié à la provenance des sources d’information : espaces de collaboration et médiation numérique
DE VARENT, Charlotte
Communication orale
Cette étude porte sur des espaces collaboratifs semblant propices à l’éducation des élèves concernant la provenance des informations. Deux dispositifs sont évoqués : une option interdisciplinaire « histoire des sciences » proposée en classe de Seconde à Levallois-Perret et le dispositif émergent « coopératives numériques » implanté dans des établissements de la région Bretagne (projet IDÉE); qui propose la présence de médiateurs (apprentis ingénieurs technopédagogiques). Le travail sur la provenance des sources peut-il bénéficier des collaborations entre des documentalistes et des équipes pluridisciplinaires, ou des médiateurs numériques? Nous confrontons ici un corpus d’études portant sur la relation des élèves aux sources d’informations, des recherches sur l’appropriation des technologies numériques en lien avec la formation continue; avec les résultats d’une approche qualitative (entretiens semi-directifs des personnels impliqués : profs-docs, enseignants, apprentis). L’objectif est d’examiner l’impact du collectif et/ou de la médiation sur l’éducation aux sources. Les résultats présentent, en articulant parcours individuels, structures et possibilités de formation, comment les enseignants et les documentalistes s’emparent (ou non) des collaborations sur ces aspects. Les résultats renforcent la question de l’espace alloué aux enseignants pour se former et enseigner sur l’éducation à la provenance des sources, enjeu majeur de la formation de citoyens éclairés.
Auteurs :
Charlotte De Varent
Université de Rennes 2 - France

Titulaire d'un doctorat (obtenu avec les félicitations à l'unanimité) en didactique des mathématiques et histoire des mathématiques, mené dans les laboratoires LDAR et SPHERE (Paris VII Diderot), j'ai travaillé sur les thèmes de l'enseignement de la mesure (géométrie / algèbre) par l'histoire, de l'histoire des sciences en classe et de l'interdisciplinarité, des changements de registre sémiotique de représentation, et de l'esprit critique sur la provenance de sources historiques. J'ai mené une expérimentation en classe de seconde (10th grade) dans le cadre d'une ingénierie didactique, pour laquelle j'ai effectué des rapprochements avec la didactique de l'histoire; ainsi qu'une analyse de manuels. Aujourd'hui je travaille en tant qu'ingénieure de recherche post-thèse au CREAD (Rennes 2) sur le projet "IDEE" (P. Plantard, A. G. Le Prince) que je co-coordonne et qui s'intéresse au numérique éducatif sur le territoire breton, articulant des analyses locales / globales (politiques nationales, régionales, d'établissement et biographies individuelles des personnels). Je m'inscris dans ce projet du point de vue des évolutions que le numérique induit en lien avec l'enseignement à la provenance des informations.

Thèmes : Les formations à l’enseignement (initiales et continues), Le numérique éducatif
13 h 47 (30 minutes)
Consulter
Lorsque la collaboration entre les enseignants autour de l’évaluation des acquis des élèves devient une obligation : le cas d’un établissement du secondaire postobligatoire en Suisse
YERLY, Gonzague
Communication orale
En Suisse, le diplôme de fin du secondaire postobligatoire assure un accès à toutes les universités et hautes écoles suisses sans examen d’entrée. L’attribution de ce diplôme est la compétence de chacun des 26 cantons, souverains en matière de scolarité. Toutefois, dès 2016, afin de garantir la comparabilité du niveau d’exigence entre les cantons, mais sans pour autant imposer des examens centralisés, les 26 cantons helvétiques ont adopté une stratégie appelée « évaluation commune ». La Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique (CDIP) demande aux cantons de faire collaborer les enseignants du secondaire postobligatoire autour de l’évaluation des acquis des élèves. Toutefois, une grande autonomie est accordée aux cantons, puis aux établissements scolaires, dans l’implantation de cette politique. L’objectif de notre contribution est de comprendre comment cette « évaluation commune » est implantée sur le terrain. Une étude de cas est menée dans un canton et dans un établissement en particulier. Des entretiens individuels (directions, enseignants) et des observations de séances d’équipes enseignantes ont été menés. Les résultats permettent d’identifier et de discuter les différentes stratégies employées dans la mise en œuvre de la politique d’« évaluation commune » par les différents acteurs.
Auteurs :
Gonzague Yerly
Haute Éole pédagogique Fribourg - Suisse

J’ai été enseignant au degré primaire durant près de dix ans. En parallèle, j’ai réalisé un Master puis une thèse de doctorat en Sciences de l’éducation à l’Université de Fribourg. J’ai ensuite obtenu une bourse du Fonds National suisse de la recherche scientifique (FNS) pour un postdoctorat aux Universités de Montréal et Ottawa. Je travaille actuellement dans la formation des enseignants du primaire, du secondaire I et du secondaire postobligatoire à la HEP et à l’Université de Fribourg. Mes intérêts de recherche et d’enseignement portent particulièrement sur les pratiques et les politiques d’évaluation en éducation.

Thèmes : Les formations à l’enseignement (initiales et continues), Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail
14 h 17 (16 minutes)
Consulter
Video Lessons Production for Distance Education : Teacher Difficulties and Challenges for Teaching Education in Brazil
G. DA COSTA, Belarmino Cesar; ZANELLA PENTEADO, Regina
Brève communication orale
This review study addresses the impacts of digital technologies on a clipping of distance education (DE) teaching work: the practice of teaching in video lessons. The objective is to analyze Brazilian research that addresses teachers difficulties in the production of video classes. The initial search, conducted in the Catalog of Theses and Dissertations CAPES / Brazil, with the term “video lesson”, resulted in 54 publications. After applying selection criteria (inclusion and exclusion) eight productions were part of the review. The attention of Brazilian researchers to the issue is current (2012 to 2018). The analysis identified difficulties, deficiencies and precariousness concerning: video lessons production training; institutional infrastructure; teacher protagonism in the interdisciplinary team; specificities of teaching in video lessons; (re) construction of teaching identity; combination and transposition between elements of the audiovisual language and teacher's language (verbal, vocal, nonverbal resources and pauses). As a result, the production of video lessons generates overloads and negatives experiences, perceptions, representations and feelings, in addition to teaching discomfort, suffering and malaise. Video lessons facilitate learning by promoting humanization and teacher / student relationships in DE; however, teacher preparation for mediatized teaching practice configures a demand for digital education, bringing new challenges for teacher education and professional development.
Auteurs :
Belarmino Cesar G. Da Costa
UNIMEP - Brésil

PhD in Education from UNICAMP (Philosophy and History of Education); Master in Education from UFSCAR (Fundamentals of Education); Journalist by Unimep. Professor of the Graduate Program in Education (line: History and Philosophy of Education) and Journalism Courses; Cinema and Radio / TV / Internet from UNIMEP / Piracicaba. Member of the Lattes Cnpq Research Groups: “Critical Theory and Education” (UNIMEP / UFSCAR / UNESP-Araraquara); “Communication in the Digital Age: Culture, Aesthetics and Language” (UNIMEP).

Regina Zanella Penteado
UNESP - Brésil

PhD Student in Education (UNESP / Rio Claro (line: Teacher Training and Teaching), PhD and Master in Public Health (FSP / USP São Paulo), Graduation in Speech Therapy (PUC / Campinas). Research Group Researcher: Lattes / Cnpq Teaching, Teacher Training and Teaching Practices (DOFPPEN - UNESP Rio Claro), Languages, Experience and Training (UNESP Rio Claro) and Center for Studies and Research in Physical Education - Professional Training and Work Field (NEPEF - UNESP / Rio Claro).

Thèmes : Le numérique éducatif

15 h 15 à 17 h 15
Fin d'un symposium

Séance V408 : Symposium - L’approche intégrée du français : une avenue prometteuse?

15 h 15 (25 minutes)
Consulter
Quelles sont les pratiques déclarées d’enseignants du primaire utilisant une approche intégrée du français ?
SOUCY, Emmanuelle; MESSIER, Geneviève
Communication orale
Fait partie du symposium :
L’approche intégrée du français s’avère avenue prometteuse pour envisager l’enseignement du français. Cette approche didactique « préconise la présence des principaux savoir-faire (lire, écrire, parler, écouter) dans une même situation de communication, à l’intérieur de laquelle une ou plusieurs activités de structuration [AdS] auront lieu. Les liens entre les différents savoirs et savoir-faire nécessaires à l’expression et à la compréhension des élèves dans la situation proposée doivent être explicités afin de favoriser le développement des compétences » (Soucy, soumis). En effet, pour favoriser la consolidation des apprentissages provenant des AdS, l’enseignant doit avoir le souci d’aider les élèves à établir des liens entre ces apprentissages et les situations de communication dans lesquelles ils s’actualisent (Bilodeau, 2005). Toutefois, nous en savons bien peu sur les pratiques des enseignants. Quelle place prennent la lecture, l’écriture et l’oral dans les situations d’apprentissage proposées aux élèves ? Les activités de structuration y sont-elles présentes ? Certains dispositifs favorisent-ils davantage cette approche ? Cette communication vise à présenter les résultats d’une recherche exploratoire menée auprès de 20 enseignants du primaire, laquelle avait pour objectif de décrire les pratiques déclarées d’enseignants du primaire utilisant l’approche intégrée du français.
Auteurs :
Emmanuelle Soucy
Université du Québec à Trois-Rivières - Canada

Emmanuelle Soucy a effectué un doctorat en didactique du français. Elle a d’abord enseigné au primaire pendant plus de 15 ans, avant de se consacrer pleinement à la formation initiale des maîtres. Elle est maintenant professeure suppléante en didactique du français à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Ses intérêts de recherche concernent l’éducation préscolaire et la didactique du français, particulièrement l’intégration de la lecture, de l’écriture et de l’oral autour de la littérature jeunesse. Elle offre de la formation continue et accompagne aussi plusieurs enseignants vers un changement de pratique afin d’intégrer davantage la littérature jeunesse.

Geneviève Messier
Université du Québec à Montréal - CRIFPE - Canada

Geneviève Messier est professeure régulière au département de didactique à l'Université du Québec à Montréal (UQAM). En plus de ses intérêts pour la didactique générale et la formation pratique,elle mène actuellement des recherches dans le champ de la littératie universitaire, plus particulièrement sur le développement de la compétence à communiquer oralement dans la formation initiale à l'enseignement.

Thèmes : Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail
15 h 40 (25 minutes)
Consulter
Les cercles d’auteurs, une démarche intégrée pour l’enseignement du français
TREMBLAY, Ophélie; TURGEON, Elaine
Communication orale
Fait partie du symposium :
Dans la démarche des cercles d’auteurs, les élèves collaborent au fil du processus d’écriture, en mobilisant leurs compétences à écrire, à lire et à communiquer. Ainsi, dans le cercle de planification, les élèves partagent leurs idées à l’oral. Lors du cercle de partage, l’auteur d’un texte est appelé à lire celui-ci avec fluidité et expression. Enfin, dans le cercle de révision, les élèves discutent de cohérence et de style, en formulant et en recevant des commentaires sur les textes. Nous présenterons les caractéristiques des cercles d’auteurs comme démarche intégrée d’enseignement du français, données de recherche à l’appui.
Auteurs :
Ophélie Tremblay
Université du Québec à Montréal - CRIFPE - Canada

Ophélie Tremblay est professeure au département de didactique des langues de l'Université du Québec à Montréal. Ses travaux de recherche actuels portent sur la démarche des cercles d'auteurs au primaire, comme approche pour développer les compétences à écrire, à lire et à communiquer oralement. Portée par son amour des mots et son expertise en didactique du lexique, elle s'intéresse également aux démarches d'enseignement qui favorisent le développement de la sensibilité lexicale (un rapport à la fois affectif et cognitif envers les mots), aux usages du dictionnaire électronique en classe et aux interactions entre vocabulaire courant et vocabulaire disciplinaire dans les manuels scolaires en usage au primaire.

Elaine Turgeon
Université du Québec à Montréal - Canada

Elaine Turgeon est professeure au département de didactique de l’Université du Québec à Montréal. Elle y conduit des recherches sur la lecture et l’écriture littéraire. Parallèlement à son travail de chercheuse, elle mène une carrière d’écrivaine pour la jeunesse et dirige une collection d’albums aux Éditions Druide.

Thèmes : Les formations à l’enseignement (initiales et continues)
16 h 05 (25 minutes)
Consulter
L’articulation grammaire-écriture : expérimentation d’une approche intégrée en salle de classe
VINCENT, François; GAGNON-BISCHOFF, Sarah
Communication orale
Fait partie du symposium :
L’enseignement des compétences langagières, notamment grammaticales, s’effectue plus souvent qu’autrement de manière décontextualisée (Lord, 2012). Devant ce constat, les didacticiens du français proposent depuis longtemps d’enseigner conjointement la langue et le discours par des approches décloisonnées/articulées/interreliées/intégrées. Ces approches devraient permettre d’établir un rapport d’interdépendance entre les composantes (Biao, 2015), assurant ainsi une amélioration des compétences langagières, mais aussi discursives. Bien que les avancées en didactique du français tendent vers l’articulation de la grammaire et de l’écriture (Chartrand et Boivin, 2004; Vaubourg, 2015; Vincent et al., 2016), les enseignant.es hésitent à mettre en pratique l’articulation, par manque de ressources didactiques, d’accompagnement, ou plus simplement de données probantes quant aux retombées de l’articulation. Cette communication visera dans un premier temps à présenter un modèle d’articulation, que nous situerons au sein des approches intégrées, pour ensuite présenter un dispositif didactique articulant la grammaire et l’écriture. Ce dernier sera conçu en collaboration avec des enseignant.es d’une école secondaire de l’Outaouais à l’hiver 2020 dans le cadre d’une recherche-action collaborative, et nous en présenterons les données préliminaires.
Auteurs :
François Vincent
Université du Québec en Outaouais - CRIFPE - Canada

Professeur en didactique de la grammaire à l'Université du Québec en Outaouais, il s'intéresse à l'articulation entre l'enseignement de la grammaire et de l'écriture, de même qu'à l'interrelation langue-discours en contexte d'écriture.

Sarah Gagnon-Bischoff
Université du Québec en Outaouais - Canada

Étudiante à la maitrise en éducation (Université du Québec en Outaouais)

Thèmes : Les formations à l’enseignement (initiales et continues), Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail
16 h 30 (35 minutes)
Consulter
Synthèse
MESSIER, Geneviève; SOUCY, Emmanuelle
Discussion
Fait partie du symposium :
Auteurs :
Geneviève Messier
Université du Québec à Montréal - CRIFPE - Canada

Geneviève Messier est professeure régulière au département de didactique à l'Université du Québec à Montréal (UQAM). En plus de ses intérêts pour la didactique générale et la formation pratique,elle mène actuellement des recherches dans le champ de la littératie universitaire, plus particulièrement sur le développement de la compétence à communiquer oralement dans la formation initiale à l'enseignement.

Emmanuelle Soucy
Université du Québec à Trois-Rivières - Canada

Emmanuelle Soucy a effectué un doctorat en didactique du français. Elle a d’abord enseigné au primaire pendant plus de 15 ans, avant de se consacrer pleinement à la formation initiale des maîtres. Elle est maintenant professeure suppléante en didactique du français à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Ses intérêts de recherche concernent l’éducation préscolaire et la didactique du français, particulièrement l’intégration de la lecture, de l’écriture et de l’oral autour de la littérature jeunesse. Elle offre de la formation continue et accompagne aussi plusieurs enseignants vers un changement de pratique afin d’intégrer davantage la littérature jeunesse.

Thèmes :

Page 5 de 5, affichant 19 entrées sur un total de 219. Entrées 201 à 219 :